VEN O8.O2
19h
Présentation revue, exposition, cantine

RENCONTRE AVEC PANTHÈRE PREMIÈRE

 

À l’occasion de la sortie du troisième numéro, l’équipe de la revue Panthère Première propose une  discussion autour d’un article du dernier numéro sur les pratiques de santé communautaire chez les Young Lords dans les années 1970, en compagnie de l’auteure Claire Richard.

Et vous invite ensuite à poursuivre la discussion autour d’un verre de vin et d’un repas chaud à prix libre.
Ce sera l’occasion aussi de découvrir les dessins de Marion Jdanoff, contributrice du troisième numéro!

 

PANTHÈRE PREMIÈRE, est une revue indépendante de critique sociale qui a lancé son premier numéro en septembre 2017 : une publication de cent pages, semestrielle, distribuée en librairies et dans les lieux « amis » (collectifs, militants, festivals…)

Panthère Première publie des textes (enquêtes, réflexions, récits, poésie) et des images qui interrogent l’existence d’une « sphère privée » et d’une « sphère publique », partant du principe que les phénomènes politiques sont traversants et qu’ils ne s’arrêtent donc pas aux portes d’une catégorie. Les enquêtes et papiers publiés dans Panthère Première se situent donc à l’intersection entre ce qui est renvoyé à l’intime (famille, enfance, habitat, corps, maladie, sexualités…) et les phénomènes qui cherchent à faire système (État, industrie, travail, colonialisme, rapports de genre…). Si l’on regarde bien dans ces entrecroisements, si l’on regarde dans le détail, beaucoup d’aspects sont entièrement laissés de côté par la critique ou l’analyse, ou difficilement regardés comme des objets politiques du fait de leur relégation, bien arrangeante somme toute, dans les tréfonds de l’intime (on peut citer en exemple la violence conjugale ou les maladies professionnelles).

Le collectif éditorial est constitué d’une dizaine de personnes investies dans des activités de recherche, d’écriture, de création. Si la revue publie les papiers et les images de contributeurs et de contributrices, nous avons en revanche opté pour une non-mixité éditoriale, constituée de femmes uniquement. Ce choix nous semble favoriser l’invention de formes de travail et de coopération plus égalitaires, et d’une prise de décision plus horizontale amenant davantage de femmes et/ou de personnes minorisées à être publiées.
Site Internet : https://pantherepremiere.org

 

 

MARION JDANOFF

Basée à Berlin, elle travaille avec  Damien Tran,
sous le nom de Palefroi.

« Enfant privilégiée du capitalisme, je l’aime et je le déteste.

Je l’aime parce que c’est fort pratique que d’autres gens que moi se fassent exploiter. Je peux acheter mes habits et ma nourriture sans avoir à la produire moi-même, ce qui me laisse un max de temps pour faire des petits dessins, peinard. Je le déteste pour à peu près les mêmes raisons.
Résultat je me tape régulièrement des crises existentielles, me demandant bien ce que je fous dans ma vie et quel sens ça a de faire du dessin. Je n’ai toujours pas résolu cette question.

Elle est centrale dans mon travail.

Il y a des choses dont je suis sûre : l’intérêt de multiplier les histoires et les points de vue.
De rendre les choses complexes.
J’affectionne les formes décousues de narration ( expression chic qui évite de dire que je suis trop flemmarde pour faire de la bande dessinée) et les anecdotes.
Et j’ai principalement 2 stratégies pour dessiner, qui se recoupent.

1/ tentatives de mettre en image des histoires ou des concepts politiques, au sens super large.
Des dessins qui parlent du capitalisme, de contrôle social, de violences, de normes, bla bla bla. Souvent, ce sont des images obscures et laissées à une interprétaion très libre, d’une efficacité douteuse en terme de propagande révolutionnaire.

2/ je dessine aussi pas mal de choses quotidiennes, personnelles, sans aucun héroisme.
C’est humble, mais au moins je sais de quoi je parle.

Il y a deux versants :
– les dessins qui me permettent de dealer avec mes crises existentielles. Dans ces cas là je fais des fanzines de dépressive.
– et mon meilleur moteur, ma botte secrète : l’amitié triomphante.
J’adore faire des dessins pour / sur mes ami.e.s.
Ils vont toucher au moins une personne, pour  2 minutes ou 3 jours. Je sais à quoi ça sert. »

Site internet : https://marionjdanoff.net
http://palefroi.net

Étiquettes : , , , ,